Siteny Randrianasoloniaiko et son équipe à la conquête de l’instance suprême du judo africain.

En homme naturellement ouvert au dialogue, Siteny se fait un art de vivre de toujours solliciter l’avis de ses interlocuteurs. Eu égard à l’immensité du continent africain et aux restrictions pandémiologiques, Siteny s’est vu obligé de s’y prendre par deux fois. C’est ainsi qu’il a rencontré dans un premier temps les présidents de fédération de judo des pays de l’Afrique orientale à Nairobi les 27 et 28 mars derniers, alors même qu’il avait déjà élaboré son propre plan stratégique de développement quadriennal 2021-2024.

 

Le but était d’expliciter la stratégie qu’il compte mettre en œuvre pour lancer l’Afrique de judo sur les rails du développement. Son exposé terminé, il invita l’assemblée à s’exprimer et ce fut avec enthousiasme que les participants s’adonnèrent à un débat fructueux. Il a fait sien la citation de Henry Ford qui dit « Se réunir est un début ; rester ensemble est un progrès ; travailler ensemble est la réussite ». C’est fort de ce principe que Siteny procèdera les 9 et 10 avril prochains au Sénégal à la réunion des présidents des fédérations de judo des pays de l’Afrique occidentale.

Auteur de l’article : Fondation Siteny